s e e k U
Le 2 juillet 2019

Team Building - Walk and stop

Nombre de personne.
> 6 personnes
Durée.
20 min.
Ludique.
Difficulté.

Présentation en vidéo

Déroulement de la partie

Il n’est pas toujours simple de trouver une activité intéressante pour améliorer la communication au sein d’une entreprise. Le choix est multiple et les dirigeants cherchent des moyens beaucoup plus ludiques et amusants d’inciter les collaborateurs à communiquer efficacement pour garantir un meilleur résultat. 

L’icebreaker est parfait pour la constitution d’équipes, pour mieux se connaître, pour amener les gens à réfléchir à un sujet spécifique ou simplement pour réveiller un groupe fatigué. Il s’agit d’un moyen interactif permettant aux participants de se présenter et d’apprendre davantage sur les autres lors d’une formation. Parmi les types d’icebreaker, il y a notamment le Walk and Stop qui constituent à donner deux instructions différentes aux participants. Quand un animateur va dire « walk », les participants devront marcher et quand il dirait « stop », tous devront s’arrêter. 

1ère étape : le walk and stop

L’animateur va demander aux participants de se lever. Il donnera alors les explications concernant les exercices à réaliser. En somme, ceci se fait en trois étapes. Tout d’abord, il va procéder au walk and stop. L’animateur demandera aux participants quelques instructions simples. S’il dit de marcher, tous vont le faire et quand il va dire stop, alors les participants vont s’arrêter. 

Quelques fois, il sera demandé aux participants de faire l’inverse. C’est un exercice qui demande de l’attention. En effet, les participants devront considérer les consignes du coach agile tout au long de l’activité. 

2e étape : Name and Clap

Les instructions précédentes seront toujours respectées dans la prochaine étape. Cependant, l’animateur intégrera d’autres consignes. Si ce dernier dit clap, alors ils devront tous taper leurs mains. Il en est de même lorsque le mot « Name » est prononcé. Les participants devront dire leur nom. 

Et pour rendre encore plus complexe le jeu, l’animateur peut demander à toute l’équipe de taper les mains lorsqu’il dira « Name » et inversement. Très souvent, ce jeu est très amusant, car la plupart des participants sont dans la confusion. 

3e étape : sauter et danser

L’exercice se complique de plus en plus dans cette troisième étape. En effet, outre le fait de mémoriser les autres consignes déjà établies, le coach agile pourra aussi intégrer de nouvelles instructions. Il va en outre ajouter d’autres choses à faire qui rendra le jeu encore plus intéressant et complexe. L’exercice est refait avec l’ajout du « jump » qui obligera les participants à sauter ainsi que du « dance » pour danser. 

Les quatre autres instructions seront encore valables. Il faudra donc être très attentif lors de ces exercices. Dès lors où le coach dit « jump », il faudra sauter. Il en est de même pour le mot « dance ». Cependant, l’animateur peut également redemander de marcher ou encore de taper les mains. Après l’exercice, un debriefing est réalisé par le coach pour faire comprendre aux  participants l’importance de l’adaptation face aux changements. 

Le team building a pour objectif de renforcer l’esprit d’équipe à travers des activités ludiques et instructives. L’événement est organisé dans un cadre agréable et détendu, bien loin de l’atmosphère sérieuse et stricte des bureaux.